Trivedi Harish, University of Delhi

‘Les métamorphoses de l’Orient: les cadres de la traduction chez Jones, Wilson et Muller’

Comme nous le savons tous, l’Orient de William Jones était aux antipodes de « l’Orient » d’Edward Saïd, mais peut-être cette opposition binaire doit-elle être nuancée. L’Orient de Jones (1746-94) n’était pas tout à fait celui du prochain grand traducteur du sanskrit, H.H. Wilson (1786-1860), ni celui de Max Muller (1823-1900), le dernier grand orientaliste. Cette communication vise à retracer le parcours des représentations de l’Orient pendant leur apogée au 19ème siècle, en suivant la trinité des traducteurs les plus influents. Ce faisant, je propose de comparer leurs œuvres du point de vue des textes qu’ils ont choisi, de leurs méthodes et des raisons qui les ont poussé à traduire.

Si tel est le fil conducteur de ma présentation, je serai également amené à faire quelques remarques sur:

  • le titre évocateur (et orientaliste ?) de ce colloque, car peut être la violette représente l’orient et le creuset l’occident
  • l’histoire de la traduction en Inde avant la colonisation, lorsque l’Inde était « l’occident » de certains pays d’extrême orient
  • le rôle marginal et relativement insignifiant de la traduction dans l’Inde d’hier et d’aujourd’hui ; d) le rôle joué par de grands orientalistes français et allemands tels qu’Anquetil-Duperron, Bopp, Burnouf et Chezy.

Harish

Ancien professeur d’anglais à l’Université de Delhi, Harish Trivedi a été professeur invité aux Universités de Chicago (1999, 2011) et Londres (2002, 2003) et délégué au XIX congrès mondial de la Fédération internationale des traducteurs (World Congress of the International Federation of Translators). Ses recherches l’ont amené à donner des conférences aussi bien aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie qu’en Amérique latine, en Chine et au Japon. Parmi ses publications, on citera Colonial Transactions: English Literature and India (Calcutta 1993; Manchester 1995), Post-colonial Translation: Theory and Practice (codirigé avec Susan Bassnett, Londres 1999) et “Focus on Translation,” un numéro spécial de Wasafiri (codirigé avec Theo Hermans, Hiver 2003).

Après avoir participé à l’écriture de The Oxford History of Literary Translation in English, Vol. 4: 1790-1900 (2006) and Vol. 5: The Twentieth Century (sous presse), il envisage maintenant d’éditer une anthologie de la littérature indienne traduite en anglais (1500 av. J.C. – 2000 ap. J.C.) ainsi qu’une histoire de la littérature mondiale dans le cadre d’un projet international basé à Stockholm.

Il a traduit de l’hindi vers l’anglais une biographie primée (Premchand: A Life, 1982; rpt.1991) ainsi que les ouvrages de plus d’une douzaine de poètes et d’écrivains de langue hindie.

Publicités