Mohammed Nadia Fayidh, King’s College, London

‘Entre traduction et adaptation culturelle : une étude comparative de deux traductions vers l’arabe de Songs of Myself, par Walt Whitman’

Dans la préface de sa traduction de Songs of Myself par Walt Whitman, Abdi Ismail écrit que les traductions arabes qui ont précédé la sienne n’étaient pas fidèles au poème original et qu’elles déformaient le message du poète. Cependant, dans son effort pour traduire de manière littérale, Ismail fait fi des éléments culturels et esthétiques qu’un traducteur se doit de prendre en compte lorsqu’il traduit un poème de l’anglais vers l’arabe et que deux cultures sont projetées dans un seul texte.

Cette communication porte sur la traduction vers l’arabe de Songs of Myself par deux traducteurs, Abid Ismail et Saadi Yousif, qui se sont non seulement confrontés au poème le plus innovant et expérimental de la littérature américaine du 19ème siècle, mais aussi à sa poétique et ses images typiquement américaines. L’objectif est de montrer que la traduction littérale d’Ismail ne constitue pas un texte poétique, tandis que la version libre de Yousif reste fidèle à l’esprit de l’auteur américain.

 

Professeur invité au King’s College de Londres, Nadia Fayid Mohammed est un poète, traducteur et essayiste iraquien. Dans le domaine de la traduction, ses publications incluent le Walt Whitman Website, sponsorisé par l’université de l’Iowa (section arabe, 2013), Book Wings: Iraqi-American Theatre Project (2014) et Lanterns of Hope: Iraqi Youth poetry in Arabic, English and Kurdish (2016). Il travaille actuellement à la traduction des écrits de Walt Whitman pendant la Guerre civile américaine pour le Walt Whitman Website.

 

Publicités